Tous les bons touristes le savent : si vous voulez faire en une journée tout ce qu'il est possible de voir à un endroit, faites appel à un professionnel : c'est sûr qu'on a un peu l'impression de courir parfois, mais normalement tout est au programme : tortues, raies, dauphins, ilots de sable blanc, coraux...
(souvenez-vous, en 2008, nous avions déjà usé de tels services, voir le message : Ou est Charlie?)

Nous partons donc, Manue et moi, avec un guide de la société Lagon Aventure pour la journée. Il faut beau, il y a beaucoup de soleil, et heureusement, le bateau est couvert!

Frédéric au soleil

Manue au soleil

La matinée commence par la recherche des dauphins : nous naviguons donc pendant 2 à 3h dans toute la zone où le guide a l'habitude de les voir... sans succès!

Au bout d'un moment, notre guide se résout à appeler un collègue, qui lui a réussi à les localiser! Nous nous rendons donc sur place, pour profiter de ces nouveaux amis qui tournent autour du bateau :

Dauphins devant le bateau

Nous avons même droit à quelques pirouettes!

Dauphin sauteur 1

Dauphin sauteur 2

Notre premier objectif atteint, nous faisons cap vers un ilot de sable blanc : c'est un petit ilot, pas très loin de là, qui, comme son nom l'indique, est principalement formé de sable blanc!

Ilot de sable blanc

Nous profitons du coin pour se baigner un peu : l'ile est reliée par un banc de sable à une autre ile un peu plus loin, mais il parait qu'entre les deux, le courant est assez fort...

Manue dans les vagues

Et surtout il faut faire attention aux vagues!!

Les vagues dans Manue

Sur cette ile, nous profitons du caillou (sur la gauche sur la première photo) pour faire encore un joli panorama!

Panorama depuis l'ilot de sable blanc
(cliquez encore et encore pour agrandir)

Ca fait rêver un panorama comme ça quand même... C'est pas tous les jours qu'on pourra en faire de si beaux!

Ensuite, il nous reste à nous restaurer, ce que nous ferons sur une plage de Grande Terre uniquement accessible par voie maritime, malheureusement, cela veut aussi dire qu'elle est assez sale : pas mal de gens ne partent pas avec leurs déchets, et contrairement à d'autres endroits personne ne passe derrière eux...

Ensuite, nous repartons car au programme, il nous reste à voir quelques autres coraux. Pas de chance, nous reconnaissons l'ile à coté de laquelle notre guide jette l'ancre : nous y sommes déjà allé quelque jours plus tôt! Par contre, si la dernière fois nous avions manqué un dauphin de peu (un touriste peu scrupuleux avait foncé dessus avec son bateau et on ne l'a plus revu!), cette fois-ci, nous tombons sur un groupe de trois dauphins qui rodent autour de l'ile! Nous partons tous les deux à l'eau, ainsi qu'une autre personne du bateau, en espérant les retrouver : nos efforts ne seront pas vains car, après 3 apparitions immédiatement suivie d'une plongée en eau profonde, nous sommes finalement parvenus à voir des dauphins sous l'eau avant leur fuite!
De là à dire qu'on a nagé avec eux, c'est peu-être un peu beaucoup, mais au moins on a tous les deux nettement vu l'animal à quelques mètres, déjà en train de descendre vers des fonds dans lesquels nous n'irons pas le rejoindre...

Une fois ces émotions digérées, nous levons l'ancre (avec toute la délicatesse du guide pas très écolo qui arrache du corail... On en a parlé à Jacques et Isa, et ils auront du mal à laisser passer ça!), et retournons à notre point de départ. C'est d'ailleurs l'occasion de prendre quelques photos du facteur de Mayotte :

Cargo de marchandise à grande Terre