Dès notre arrivée, nous nous sommes employés à mettre le bateau à l'eau, il est maintenant temps de voir ce qu'il donne!!

Après un peu de travail avec Jacques le samedi, nous retournons sur le bateau tôt le dimanche matin tous les deux pour finir les préparatifs. Au programme, il faut tout équiper correctement, en fixant là où il faut les bouts, drisses et autres haubans! (Je ne vous fais pas un cours maritime, après une semaine d'aventures, j'imagine que vous êtes au moins autant au point que nous!).
Une fois que tout est prêt, ces dames (qui ont préparé le pique-nique le matin!) nous rejoignent, et c'est parti pour les iles!

Frédéric aux commandes du trimaran

Comme il reste encore un peu de boulot, même Manue a le droit de participer au démêlage!

Manue fait du démélage

Comme vous l'aurez sans doute remarqué sur ces photos, la voile est pliée (dans la housse blanche). L'explication est parfaitement logique :
pour la petite histoire, la dernière fois que ce trimaran est sorti, c'était pour une course organisée par le club nautique de Petite Terre. Alors qu'il était 2e, Jacques a tenté le tout pour le tout pour dépasser le monocoque qui osait le défier en restant devant. Il a alors coupé par une zone avec un peu moins de fond, et là, crac... La dérive* s'est prise dans une "patate" de corail, ce qui l'a complètement brisée! Comme à l'heure de notre sortie, la dérive est toujours en cours de réparation dans le garage de Jacquot, nous sommes partis sans!
Or, comme tous les professionnels de la mer le savent, sans dérive, on ne peut pas faire de bord*! Ce qui veut dire qu'on ne peut pas remonter au vent...

Du coup, toute cette première partie se fait au moteur : c'est plus bruyant, ça consomme, et c'est un peu moins drôle que la voile... Bon, il faut avouer que ça a bien un avantage : c'est un peu plus rapide (vu qu'il n'y avait pas beaucoup de vent...), et surtout comme c'est plus facile à manier, on a le droit de prendre la barre plus facilement!

Du coup, pendant que Frédéric barre, les autres en profitent :
Manue bouquine...

Manue bouquine

Mitsiou, comme à son habitude, profite du confort de la cabine!

Mitsiou dans la cabine

Isa pense à la suite...

Isa pensive

Et Jacques, en bon capitaine, fait régner l'ordre à bord de son navire!!

Capitaine Grelot!

Et c'est ainsi que, après 2 heures de navigation environ, nous arrivons dans nos iles! Comme nous étions trop occupés à plonger et à nous promener sur les deux iles en question, nous n'en n'avons pas de photo... Heureusement, l'IGN est là pour vous donner une idée de ce à quoi ressemble le coin :

Les iles Chissioua kolo Issa et Chissioua Pengoua

Après près de 3h de baignade, nous levons l'ancre pour retourner au port!

Histoire d'être sûr de mettre les voiles (et cette fois-ci pour de vrai), nous sommes partis avec juste assez d'essence pour l'aller : heureusement, le vent n'a pas changé de sens, et nous profitons donc du calme de la navigation à voile. Cette fois-ci, on arrête de rigoler, et on laisse la barre à Jacques et Isabelle :

Jacques et Isabelle aux commandes

Bien sûr, cela ne se fera pas sans quelques pitreries et acrobaties!

Jacques l'acrobate

Isabelle à la proue

Manue pose

Pour tous, surtout, cet agréable moment est surtout l'occasion de prendre un peu de temps pour regarder la mer passer, tout en prenant une grande quantité de superbes photos!

Coucher de soleil sur le trimaran

Trimaran

Et même Manue a eu droit à son moment de gloire aux commandes!!

Manue à la barre!

Il y en a bien une que l'on n'a pas beaucoup vue sur toutes ces photos... Mais ou est-elle? Aurait-on oublié de photographier Mitsiou?? Mais non, si on ne la voit pas, c'est parce qu'elle reste bien au calme dans sa cabine pendant que tout s'agite dehors!!

Mitsiou est bien tranquille!