Après un départ de notre appartement à 6h30 du matin (aïe...), nous sommes arrivés sur site vers 9h, heure de notre rendez-vous avec notre guide, Stéphane: un passionné de la Nature qui donne l'impression de travailler par plaisir, pas par nécessité.

Nous avons commencé l'excursion par un parcours en pirogue de 20km dans une "rivière" sillonnant les marais...

En chemin, nous avons croisé :

-des sturnelles militaires : le mâle a un cou rouge alors que la femelle est toute marron.

P1000571.JPG

-moult Urubus!

P1000578.JPG

Il s'agit d'un charognard dont l'aspect est à la croisée de la cigogne et du vautour.

-quelque dizaines de zébus : élevés par les habitants du village de Kaw en semi-liberté dans les savanes inondées (et oui! les marais dont nous parlons depuis tout à l'heure ne sont en fait pas des marais mais des savanes inondées!). Ils nagent très bien et broutent généralement les herbes à hauteur de leur tête avec de l'eau jusqu'au cou : eux au moins ont trouvé la méthode pour ne pas se baisser, et ne pas avoir chaud en même temps!

P1000587.JPG

-des aigrettes blanches à foison, tantôt seules perchées sur la savane...

P1000598.JPG

... tantôt à plusieurs dans le ciel bleu!

P1000646.JPG

(photo réalisée sans trucage)

-quelques jacanas noirs (ou Jesus bird, car il semble marcher sur l'eau), une sorte de poule d'eau dont j'ai du mal à comprendre l'intérêt existentiel : Le mâle construit le nid, couve les œufs et élève les petits. La femelle, quant à elle, ne fait rien si ce n'est courtiser plusieurs mâles!

P1000601.JPG

-pour finir, quelques anhingas, ou zozo serpents. Cet oiseau a une technique de chasse particulière du type des cormoran : il a des os pleins qui lui permettent de plonger sous l'eau pour nager et attraper des poissons!

P1000628.JPG

-La flore, bien sûr, n'est pas en reste, et nous noterons tout particulièrement les très nombreuses plantes épiphytes, c'est à dire qu'elles vivent en hauteur dans les arbres, mais ce ne sont pas des parasites : elles puisent leurs ressources non pas sur l'arbre, mais dans l'air et dans le sol en faisant tomber des racines aériennes très longues... que l'on appelle liane lorsqu'on les voit du bas!

P1000673.JPG

Nous avons finit par rejoindre la terre ferme, et après une promenade d'une dizaine de minutes, avons profité du Carbet construit par notre guide lui-même (en pleine jungle!) pour déguster un repas qu'il nous a préparé. Ensuite, nous avons eu une initiation à la battée : un croisement entre le chapeau chinois et le couvercle de marmite, utilisé pour chercher de l'or dans les ruisseaux. Nos efforts n'ont pas été vains, même si nos découvertes n'ont pas suffi à rembourser le voyage!

P1000754.JPG

Après cette pause bien méritée, nous avons marché une bonne heure dans la forêt puis avons rejoint l'endroit où nous avions laissé la pirogue. Alors que la nuit tombait, nous avons dîné rapidement avant de repartir dans cette même pirogue à la recherche des caïmans! Ils ne sont vraiment pas faciles à voir, mais heureusement, dans la nuit, leurs yeux sont rouges s'ils sont éclairés par une lampe. C'est comme ça que notre guide, qui avait un vrai phare alors que nous faisions notre possible avec nos lampes de poche, a pu les repérer à chaque fois de très loin!

P1000799.JPG

Et si par chance il arrivait à faire arrêter la pirogue assez près sans que le caïman ne s'échappe, notre guide se jetait dessus pour nous faire un cours d'anatomie... ...et nous autoriser quelques séances photos du plus bel effet!

P1000842.JPG

ça vous a plu ? Alors à bientôt pour d'autres aventures tropicales!